Selçuk Mutlu, Drapeau, sang de porc sur papier

Selçuk Mutlu, La parodie de l'aube - icônes, peinture sur papiers

Selçuk Mutlu

L’artiste et poète d’origine turque Selçuk Mutlu (1975) vit et travaille à Liège.

Celui-ci a un jour été qualifié de « dandy inquiet *», ce qui lui va plutôt bien. Aujourd’hui, le concept de « dandy » est devenu relativement inhabituel, on a d’ailleurs tendance à le confondre avec « snob ». Pourtant, l’un des critères du dandysme consiste précisément à pouvoir relativiser son propre moi. L’ironie est au cœur de cette notion. L’inquiétude de Mutlu n’est pas d’ordre paranoïaque, mais se situe plutôt dans un pessimisme obstiné et se traduit par une quête constante des moyens d’expression les plus efficaces : exécutions rapides et spontanées, ellipses et répétitions formelles, dessins, peintures, vidéos, installations, performances éphémères, poésies écrites ou proférées… Mais c’est la donne autobiographique lato sensu qui frappe avant tout dans son travail, comme l’illustre notamment sa performance « EPILÊPSIA » (Espace 251 Nord, 2007). Mutlu s’y fait tatouer, en public, sur le crâne, à l’endroit précis où se trouve, selon les médecins, la cause de ses crises répétées. La police Helvética n’a pas été choisie au hasard : elle est neutre et sans drame.

Dans son travail, l’artiste analyse en profondeur sa propre identité qu’il cherche, selon ses dires, « à travers un autre filtre que celui de la peur ». Thanatos, qui joue un rôle crucial dans sa pensée, sa vie et son travail, a attisé sa fascination pour Éros : une composante pornographique affirmée apparaît régulièrement dans ses dessins à l’encre ou réalisés avec son propre sperme. De même que dans ces actions où il porte un masque masochiste.

Séduction et châtiment, victoire et défaite, provocation et souffrance, privé et public : dans le labyrinthe du travail de Mutlu, il faut sans cesse réaffirmer son choix, dont, pourtant, chaque élément est inextricablement mêlé à son contraire. (...)

*« Selçuk Mutlu, le dandy inquiet » par Pierre-Yves Dessaive, « L’art Même » n° 37

Sara Weyns, directrice au Middelheim Museum.

Selçuk Mutlu, La jeune fille et la rose, crayon sur papier

Painting Fields, selected works
& duo avec Selçuk Mutlu
20.01—04.03.2017

À l'occasion de l'exposition Painting Fields de Nathalie Ledoux, l'artiste propose également le résultat de sa collaboration inédite avec le plasticien Selçuk Mutlu. La collaboration entre Nathalie Ledoux et Selçuk Mutlu se concrétise par un échange permanent d’œuvres débutées par l’un et achevées par l’autre, se nourrissant ainsi de deux univers artistiques. Il en ressort une série de toiles qui trace cette correspondance. Les règles du jeu de cette coopération artistique illustrent la démarche de Nathalie Ledoux. Elle étend sa réflexion, sur la formation et la réception des représentations, jusqu’à la communication physique de sa production.