Ines Claus - Cdlt+ contemporary art gallery <3 young emerging artists

Ines Claus
Les carrés

En Piste!
28.08 — 06.09.2020, La Boverie, Liège.
Réservez votre ticket gratuit ici.

Le Ruban coupé - c'est officiel...
L'authentique Michelin?
Vêtu de mauve et de rose, 
souri à la French Face.
La Bière Belge bien mesurée
à côté du sac "Chanela",
un bracelet travailleur au bras, 
des gants jaune et vert 
en regardant la fashion Footballeuse 
et la danse sportive.


De gauche à droite : 
Danse Sportive, acrylic and ink on canvas 5x95cm, 2020 
L’Authentique’, acrylic and ink on canvas, 85x95 cm, 2020 
Workers’ Bracelet (Women of the world), acrylic and ink on canvas, 85x97 cm, 2020
Official, acrylic and ink on canvas, 100x100 cm, 2020 
French Face, acrylic and ink on canvas, 86x96 cm, 2020
Belgian Beer (gerstenat), acrylic and ink on canvas, 86x97 cm, 2020 
Chanela, acrylic and ink on canvas, 96x99 cm, 2020 
Fashion Footballeuse, acrylic and ink on canvas, 85x95 cm, 2020 
1000€ pp

Les livres d'Ines Claus sont disponibles à la vente. Contactez-nous pour commander le votre.

Pour toutes informations complémentaires, contactez-nous


 

Ines Claus
Palace à domicile

Sur une proposition de Cdlt+ durant le confinement, Ines Claus nous invite chez elle à Anvers. 

Chaine Royale
les Bottes dans le bain
rouge
Poches ouvertes dans l’escalier orange
orange
Palace a Domicile
Bar tabac
rencontre nocturne 
manneken pis
Meeting à la piscine
bleu pastel
Drapeau cheval
jaune pâle
Papier peint
lila 

D’une démarche qui fait le trait d’un dessin sur papier, Ines Claus* semble venir à notre rencontre pour nous parler avec ses mots revêtis d’objets. De la presque affiche peinte, en passant par l'édition, jusqu'à l'installation, elle y montre l'importation d'un rêve commun, d'une culture contrastée par le cheap'n'chic. L'artiste collecte des livres, de belles images qui lui inspirent des supports logiques de présentation.
Sa méthode vient extraire un élément et/ou une attitude capturé à la réalité, pour les rapporter à une évidence simple. Un aplat chromatique, un collage, cette étude d’imbrication cherche un aphorisme objectal, que Ines Claus soustrait à une fascination pour les langages visuels propres à la publicité, au design mobilier et à la mode. Ainsi la quintessence d’un Gucci qui représente la forme d’une élite, ici convoité par une substance qu'est le peuple, crée un motif proche de la pop culture qui défile devant elle. L’objet de convoitise prend alors une attitude, il devient un personnage, un presque animisme, et s’hybride dans une esthétique propre à la manière dont l’artiste lit son environnement. Un chien, puis son collier qui forme autre chose que son utilité originale, une paire de chaussure avec un détail qui cloche, simplifiés par la technique picturale de l'artiste, deviennent un axiome, traduisant un dandysme presque californien au sein d'une Belgique populaire. Ces symboles sociaux s'unissent alors, en une matière narrative qui change le sens commun de ce qu'on a l'habitude de voir, et qui charge son travail d'une veritable lecture de nos comportements et de nos perspectives sociales et culturelles. ( Texte : Axel Korban)

*1993, vit et travaille à Anvers et Gand, Belgique. CV 

Œuvres disponibles ➔ Viewing room

  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image
  • gallery-image

From an approach that draws a line on paper, Ines Claus (°Antwerp, 1993) seems to encounter us to speak to us with words dressed by objects. From the almost painted drawing, brushing past the edition, as far as the installation, she shows an imported common dream, from a culture contrasted by the ‘cheap’n chic’. The artist collects books and nice images that inspire her logic presentational supports.
Her method extracts an element and/or attitude captured by reality, to bring them to a simple évidence. A solid colored flat surface, a collage, this study of interweaving seeks for an object relationship, which Ines Claus subtracts from a fascination for visual languages peculiar to publicity, furniture design or fashion. In this way the very essence of a Gucci which represents the form of an A-list, here sought after into a substance that is the people, creates a motive close to the pop culture that parades in front of her. The object of lust then takes an attitude, and becomes a character, an almost animism, and hybridizes in an esthetic likely to the way the artist reads its’ environment. A dog, that its chain that forms something else then intended, a pair of shoes with something amiss, simplified by the pictural technique of the artist, becomes an axiom, translating an almost Californian dandyism within a popular Belgium. These social symbols then unify, and a narrative subject changes the common sense of what we are used to see, and loads its work of a true lecture of our behavior and social and cultural perspectives.